COMMENT FAIRE QUAND ON N’ARRIVE PAS A ACCEPTER L’AMOUR?

Bonsoir Bernard,
Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre. Les choses sont un peu plus claires, surtout que je viens d’écouter l’audio « sortir de la prison en 3 étapes  » [conférence enregistrée].
Mais je me demande comment accéder à la 3ème étape. Comment reconnaître l’Amour en soi, cette « zone » où le mal-être est dilué. Je me sens souvent coincé dans la 2ème étape, je comprends que ça vient de moi mais je ne sais pas quoi en faire. Et c’est un mal-être toujours présent, en apparence indépendant de l’extérieur et qui s’accentue depuis que je m’intéresse à UCEM.
Merci

Bonjour,
Ta question est très pertinente. Il faut une bonne dose d’observation de soi pour pouvoir cerner cette difficulté d’accepter la douceur et la tendresse qui nous sont offertes.

Tout l’art du Cours est justement dans cette étape. Le « miracle » n’est pas le fait de constater l’erreur dans notre pensée – c’est certes une première étape indispensable – mais d’accepter l’amour à la place. « L’endroit le plus saint sur terre est là où une haine ancienne a été remplacée par un amour présent », est un extrait que j’aime citer.

Cette étape est probablement la plus difficile. Pour savoir pourquoi, tu peux lire la section «La peur de la rédemption» (Chapitre 13, section 3). Ça fait un peu froid dans le dos, mais c’est essentiel de comprendre les idées de cette section. Elles nous apprennent que nous n’allons pas accepter l’Amour aussi facilement que nous le voudrions, à cause de notre peur de Lui. Notre peur qu’Il nous écrase et nous anéantisse:

  • L’image que tu as de toi-même ne peut résister à la Volonté de Dieu. Tu penses que c’est la mort, mais c’est la vie. Tu penses que tu es détruit, mais tu es sauvé. (W-pI.93.4:1-4)
  • Tu as bâti tout ton système de croyance insane parce que tu penses que tu serais impuissant en la Présence de Dieu, et tu voudrais te sauver de Son Amour parce que tu penses qu’il t’écraserait jusqu’à néant. Tu as peur qu’il t’emporte loin de toi-même et te fasse tout petit, parce que tu crois que l’immensité réside dans le défi et que l’attaque est grandeur. Tu penses avoir fait un monde que Dieu voudrait détruire; et qu’en L’aimant, ce que tu fais, tu jetterais ce monde, ce que tu ferais. Par conséquent, tu as utilisé le monde pour couvrir ton amour, et plus tu t’enfonces dans la noirceur des fondements de l’ego, plus tu t’approches de l’Amour qui est caché là. Et c’est cela qui t’effraie. (T-13.III.4:1-5)
  • Car tu vois l’amour comme destructeur, et ta seule question est de savoir qui est à détruire: toi ou un autre? (T-15.X.7:4)

Tant que nous sommes toujours fortement identifiés avec notre petite identité particulière, nous allons avoir peur de l’Amour, pensant qu’Il est tellement grand qu’Il va enlever tout ce à quoi nous tenons, tout ce qui nous est le plus cher au monde, notamment, notre image du «moi». C’est faux, bien sûr. L’Amour va juste nous aimer, et nous inclure dans son étreinte chaleureuse et bienveillante, et c’est tout.

Donc nous marchons lentement sur ce chemin pour commencer ce processus de nous dés-identifier de notre petite identité, un petit pas après l’autre. C’est ça le processus, et le but, du pardon. Tous les jours, j’essaie de trouver une autre petite erreur dans ma pensée, une erreur de jugement, de blâme et de souffrance qui voulait renforcer ma petite particularité individuelle à la place du souvenir de ma majestueuse réalité unie. Je laisse tomber cette bêtise qui est dans ma pensée, et je m’approche juste de deux centimètres de l’Amour et du souvenir de ma vraie identité.

Quand je trébuche sur cette marche et que je tombe, que je n’arrive pas à accepter la tendresse infinie qui m’est offerte, quand je continue avec le jugement (d’une autre personne ou de moi-même), alors au lieu de renforcer mon jugement sur moi-même et de me critiquer pour mon incapacité, j’essaie de revenir vers la tendresse. Je me suggère que j’ai juste du mal à accepter l’Amour pour l’instant, et c’est tout. Je me permets d’être dans l’erreur, mais cette erreur n’est pas un crime. J’enlève le jugement, j’accueille et j’accepte. C’est une simple bêtise, pas un péché à condamner.

Quand j’échoue, je me permets d’avoir tort, tort sur mon premier jugement sur l’autre, puis tort sur ma peur de l’Amour. Je veux « enlever le problème de mon problème ». Ce n’est pas un problème d’avoir du mal à accéder à cette troisième étape d’accepter l’Amour. C’est juste un signe qu’il reste un peu de peur. C’est juste une autre bêtise dans une très longue série. C’est juste la continuité dans l’émission « Le bêtisier de ma vie » 🙂 Plus nous arrivons à rester légers avec tout ce processus, plus nous arriverons à ressentir le frémissement de l’Amour en nous. Plus nous arrivons à rester patients, plus nous nous envoyons un signal que l’Amour nous accepte tels que nous sommes, ici et maintenant, sans jugement, sans besoin et sans exigence.

2 réflexions sur “COMMENT FAIRE QUAND ON N’ARRIVE PAS A ACCEPTER L’AMOUR?

  1. Un grand merci, ce message est arrivé à point nommé ! Dans mon bêtisierŠ Merci encore Et Merci à celle qui a posé la question !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s