7) Séances de questions et réponses


Séance de Q&R novembre 2016
Lors d’une rencontre par Skype avec un groupe d’étudiants à Montpellier en novembre 2016, plusieurs sujets intéressants ont été discutés. Après une présentation des trois principes essentiels à retenir de cette philosophie, Bernard a parlé de notre travail avec la culpabilité et de la forme du pardon, puis il a répondu à une question sur la haine de soi et le travail pour la faire disparaître.


Pour télécharger cet enregistrement, cliquez ici puis cliquez droit sur le lecteur et choisir ‘enregistrer/télécharger’ pour lancer le téléchargement.

__________________________________________________________

La réalité et la pratique d’Un cours en miracles – Séance de Q&R juillet 2015
A télécharger ici
Lors de la rencontre d’un groupe d’étudiants du Cours à Grenoble en juillet 2015, Bernard a participé à la réunion par Skype, l’occasion de parler de divers aspects du Cours et de répondre à quelques questions. Les sujets invoqués, entre autres : Accepter la voix de Jésus ; la peur de perdre notre particularité ; la question de la souffrance et du pardon ; garder inconsciemment la culpabilité pour garder l’image de soi ; illusion, réalité et la pratique du Cours.

__________________________________________________________

Les deux évaluations – séance de Q&R avril 2015
A télécharger ici
Lors de la rencontre du groupe d’étude à Marseille le 14 avril 2015, Bernard a participé à la réunion par Skype, l’occasion de répondre à quelques questions et de faire un exposé sur la section du Cours, ‘Les deux évaluations’. Il explique notamment l’importance de ne pas surestimer l’ego, et le rôle du pardon dans notre basculement vers l’Amour.
Les questions invoquées :
1) Comment faire quand nous avons des difficultés à rentrer dans, ou à poursuivre notre étude du Cours en Miracles ? Est-ce normal et pouvez-vous nous conseiller et nous parler de vos expériences sur ce sujet ?
2) Comment faire pour transformer nos relations inter-personnelles ou particulières avec des objets, lieux, etc. en Relation Sainte, au lieu de ressentir de la frustration, jalousie ou de l’attachement excessif ? Une autre question sous-jacente : Est il juste de dire qu’on peut entretenir avec le Cours une relation particulière ?
3) Est-ce bien utile à notre époque de rester dans l’interrogation de la profusion d’informations qui ne sont pas clarifiées ? Il y a en même temps un débordement de belles paroles, qui restent encore dans un obscurcissement volontaire, ce qui ne m’aide pas.