LES ÉLECTIONS: SOIS CALME UN INSTANT…

Un message de Bernard autour des élections

Extrait d’Un cours en miracles:
« Quels que soient les mensonges auxquels tu peux croire, le miracle ne s’en soucie pas, qui peut tous les guérir avec la même facilité. Il ne fait pas de distinction entre les malperceptions. Son seul souci est de distinguer entre la vérité d’une part et l’erreur d’autre part. Certains miracles peuvent sembler être plus immenses que d’autres. Mais souviens-toi du premier principe de ce cours : il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles. En réalité tu es parfaitement inaffecté par toutes les expressions du manque d’amour. Celles-ci peuvent être de toi comme d’autrui, de toi envers autrui ou d’autrui envers toi. La paix est un attribut en toi. Tu ne peux pas la trouver au-dehors. La maladie est une forme de quête extérieure. La santé est la paix intérieure. Elle te permet de rester inébranlé face au manque d’amour venant du dehors et capable, par ton acceptation des miracles, de corriger les conditions qui procèdent du manque d’amour en autrui. »

(T-2.I.5:1-12)

Bonjour à tous,

La préoccupation principale du Cours concerne notre paix intérieure.

En cette période électorale, nous avons l’impression que cette paix peut être bafouée par le monde extérieur, par ces personnages publics qui se présentent sur la scène de la vie, par leurs paroles et leurs intentions pour ce pays. La magnifique promesse exprimée dans cet extrait du Cours est que, peu importe ce qui se passe pendant ces élections et après, notre tranquillité d’esprit peut rester parfaitement intacte. Dans cette lettre, je propose que nous regardions ensemble cet extrait ligne par ligne pour aller aussi profondément que possible vers cette prise de conscience.

« Quels que soient les mensonges auxquels tu peux croire, le miracle ne s’en soucie pas, qui peut tous les guérir avec la même facilité. »
Quelle belle idée! Mais tout de suite nous voyons un énorme défi. « Quels que soient les mensonges… » De nos jours, il est très difficile de trier le vrai du faux dans les médias et dans les paroles des candidats – mais peu importe! Cela n’a pas d’importance pour le « miracle ». Mais au fait, qu’est-ce que ce miracle si miraculeux qu’il peut défaire ces mensonges comme avec une baguette magique? C’est simplement « là où une haine ancienne est devenue un amour présent. » (T-26.IX.6:1) Puisque l’amour en nous est immuable et inchangeable, nous pouvons y accéder quand nous voulons, et il remplacera aussitôt nos perceptions incorrectes et douloureuses.

« [Le miracle] ne fait pas de distinction entre les malperceptions. »
Nous n’avons plus besoin de distinguer maintenant entre les mensonges et les demi-vérités, les manipulations évidentes et les arguments subtils. Quel soulagement! Nous avons simplement à les remplacer tous par une seule vérité, celle d’un « amour présent ».

« Son seul souci est de distinguer entre la vérité d’une part et l’erreur d’autre part. »
L’état d’esprit du miracle ou de l’amour n’a qu’un seul et unique objectif: retrouver les traces de la vérité. Mais attention, nous ne parlons pas ici de la « vérité politique » ni de la « vérité économique », mais de la Vérité tout court. Celle de la réalité de chacun et chacune, au-dessus de son apparence dans ce monde. Ce serait une erreur de penser qu’un candidat ou tout autre personnage public ne fait pas partie de cette magnifique Famille que nous sommes en réalité, celle que le Cours appelle la Filialité. Chacun de nous, sans exception, appartient à la même Source. Nous sommes comme les doigts d’une seule Main cosmique – chaque doigt paraît séparé et indépendant des autres, mais nous sommes des extensions de la même Paume parfaite et à la racine nous sommes tous joints et unis.

« Certains miracles peuvent sembler être plus immenses que d’autres. Mais souviens-toi du premier principe de ce cours : il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles. »
Il peut sembler que cela nous demandera un effort immense pour voir au-delà des erreurs des personnes que nous voyons à la télévision. Mais une seule pensée de compassion et de tendresse envers ces gens, en pensant à leur confusion et leur désarroi d’esprit, suffit pour défaire toute notre tristesse, notre colère et notre peur. Il faut simplement le vouloir. Voulons-nous regarder au-dessus de ce « champ de bataille » pour nous élever dans les champs paisibles de la paix? « Ainsi le souvenir de Dieu est-il obscurci dans les esprits qui sont devenus le champ de bataille des illusions. Or bien au-delà de cette guerre insensée, il brille, prêt à revenir en ta mémoire quand tu te ranges avec la paix. » (T-23.I.12)

« En réalité tu es parfaitement inaffecté par toutes les expressions du manque d’amour. Celles-ci peuvent être de toi comme d’autrui, de toi envers autrui ou d’autrui envers toi. »
Ah, voilà un défi de taille! On pourrait s’exclamer avec force: « Mais comment est-ce possible de ne pas en être affecté »? Pour vivre la réponse, nous allons devoir ouvrir une porte intérieure vers un autre endroit dans notre esprit. « Être délivré du conflit signifie qu’il est terminé. La porte est ouverte ; tu as quitté le champ de bataille. … Il n’y a pas de sécurité sur un champ de bataille. Tu peux le regarder d’en haut en sécurité et ne pas être touché. » (T-23.III.6) Il y a une porte dans notre esprit menant à un lieu où nous ne sommes pas touchés par les événements ici. Pour cela nous devons accepter que le conflit soit terminé. Quel conflit? Certainement pas le conflit extérieur – espérer que ce dernier cesse n’est qu’un rêve vain. Ces mots parlent de notre conflit intérieur, bien sûr. Le conflit entre aimer et séparer, entre inclure dans notre amour et exclure de notre plus profonde considération. Puissions nous mettre fin à ce conflit intérieur et choisir une fois pour toute d’aimer et d’inclure au lieu de séparer et d’exclure.

« La paix est un attribut en toi. Tu ne peux pas la trouver au-dehors. »
Par ces quelques mots, le Cours nous rappelle le secret tout entier de la guérison: la paix n’est pas quelque chose d’extérieur. Elle est en nous, une condition inchangeable à jamais. « La paix d’esprit est nettement une affaire interne. Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde. » (W-pI.34.1:1-4)

« La maladie est une forme de quête extérieure. La santé est la paix intérieure. »
Le Cours nous enseigne que tous ceux qui sont perdus dans un rêve où ils se croient séparés d’avec la Source, où ils croient qu’ils ne sont plus dans l’Amour, dans l’Unité absolue, en Dieu, sont malades. Dès l’instant que nous pensons être séparés de cette Unité parfaite, nous cherchons une solution à notre manque à l’extérieur de notre esprit. Nous pouvons être tentés de croire que nous trouverons une solution dans ce monde extérieur, mais c’est faux. Notre expérience personnelle doit nous avertir qu’une telle pensée n’est pas juste: nous avons été déçus suffisamment de fois maintenant pour ne plus croire à ce mensonge.

Nous chercherons le meilleur candidat, nous espérerons que, enfin, un leader national pourra résoudre les problèmes de notre société et de notre économie. Et nous nous tromperons encore. Avec un peu de chance, nous connaîtrons un peu plus de bonheur et de stabilité après les élections, cela ne contredit en rien les principes d’Un cours en miracles. Mais cela n’est pas le but du Cours, qui nous enseigne l’origine et la source de la paix et de la joie. Cette source est entièrement intérieure, elle est dans notre esprit. Peu importe les événements qui suivent l’élection, seul notre choix pour le bonheur intérieur, immuable et inébranlable, compte vraiment.

« Elle [la paix intérieure] te permet de rester inébranlé face au manque d’amour venant du dehors et capable, par ton acceptation des miracles, de corriger les conditions qui procèdent du manque d’amour en autrui. »
Nous sommes tendus et anxieux pour ces élections parce que nous croyons que le résultat aura une importance particulière pour la paix et le bonheur de chacun dans ce pays par la suite. Mais nous pouvons entrer dans un endroit de clarté intérieure d’où nous comprenons que la véritable expérience de paix de chacun restera toujours accessible, dans son cœur et son esprit, quel que soit le résultat des élections. Pour voir comment cela peut être possible, nous devons d’abord, vous et moi, passer du temps à chercher, puis à trouver, cet endroit reculé, au-dessus de ce monde. Il est là.

Cela dit…
Cela dit, nous devons toujours faire un choix dimanche, et dans l’illusion de ce monde, notre choix fera une différence. Surtout pour ceux qui ne peuvent pas encore accéder à cette paix d’esprit et attendent encore beaucoup de notre monde.

Et si j’ignorais l’élection?
Notre choix compte dans l’illusion, même si, dans l’éternité, tout est pour toujours dans un état de perfection inchangeable. Savoir que seule l’Unité parfaite intemporelle est réelle ne veut pas dire que nous pouvons ignorer les conséquences de nos choix ici. C’est pourquoi nous prenons au sérieux notre responsabilité de créer ce qui semble favoriser les meilleures conditions extérieures de stabilité et d’harmonie, afin que nous puissions tous continuer notre chemin dans l’illusion dans les meilleures conditions possibles, tout en cherchant toujours à progresser vers la connaissance au-delà de nos circonstances temporelles.

Comment choisir?
Nos choix ici sont le fruit d’un partenariat entre notre compréhension de l’extérieur et notre ressenti intérieur. « Quel est mon but? » Nous déterminons d’abord le but de nos choix, et ainsi retrouvons la sagesse de notre Guide intérieur. Après seulement, nous regardons le monde et faisons nos choix en fonction de nos convictions et de notre compréhension de l’ordre politique et économique de notre pays.

Nous avons deux vies.
Notre vie terrestre nous demande de faire des choix importants ici, des choix qui ont une conséquence significative dans ce monde. Mais nous avons aussi notre vie réelle et éternelle, dont le souvenir nous permettrait de rester en paix parfaite et en sécurité face aux événements et aux changements qui se produiront dans ce monde.

Je vous invite à lire la belle méditation du Cours en-dessous qui parle de cet endroit parfaitement silencieux en nous, et nous invite à nous y recueillir.

Je vous souhaite un joyeux weekend des élections, dans la confiance que, peu importe le choix que nous faisons dans la collectivité de notre pays, la paix immuable reste intacte en nous à jamais.

Bernard

Méditation

Sois très calme un instant.
Viens sans aucune pensée de ce que tu as jamais appris, et mets de côté toutes les images que tu as faites. Le vieux s’écroulera devant le nouveau, sans opposition ni intention de ta part. Il n’y aura pas d’attaque contre les choses que tu pensais précieuses et ayant besoin de soin. Il n’y aura pas d’assaut contre ton souhait d’entendre un appel qui n’a jamais été fait. Rien ne te blessera en ce saint lieu où tu viens pour écouter en silence et apprendre la vérité de ce que tu veux réellement. Il ne te sera pas demandé d’apprendre plus que cela. Mais en l’entendant tu comprendras que tu as seulement besoin d’en repartir sans les pensées que tu ne voulais pas, et qui n’ont jamais été vraies.

(T-31.II.8:1-8)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s