La paix et les virus

Le but de ce  texte est d’offrir un moyen constructif et simple de réfléchir au coronavirus et commencer à retrouver la paix intérieure, avec la lecture de quelques passages d’Un cours en miracles. D’autres textes suivront prochainement avec quelques exercices pratiques et une tentative d’explication des crises mondiales, selon le Cours.

Cliquer pour la version PDF téléchargeable à partager

__________________________________

La paix et les virus

– Bernard Groom

Je te promets que tout ira bien.

Comment ça tout ira bien ?

Oui, tout ira bien.

Non, mais tu n’as pas vu ce qui se passe dans le monde ?

Oui, et j’insiste, en réalité, tout va bien et tout ira bien.

Mais dans quel monde tu vis, toi ?

Justement, c’est peut-être là que nous pouvons commencer…

Même si elle semble improbable, nous pouvons néanmoins imaginer ce genre de conversation entre deux personnes : l’une qui suit les informations, ce qui est bien naturel, c’est-à-dire qui prend pleinement conscience de la nature des événements ; l’autre qui ne regarde pas uniquement ces données critiques. La différence ? Cette dernière porte son attention autant à l’intérieur que vers l’extérieur. Elle n’est pas inconsciente de ce qui se passe dans le monde. Mais pour elle, il y a aussi autre chose.

Au-dedans, un autre monde ouvre sa porte…

Là, de l’autre côté, pour songer à une petite rêverie, nous rencontrons un guide au regard doux et bienveillant, qui nous invite à nous asseoir avec lui et à méditer quelques minutes sur ce nouveau monde insoupçonné et, à première vue, assez remarquable. Nous prenons conscience maintenant d’être assis dans un champ verdoyant, entourés de fleurs sauvages et d’herbes odorantes, la scène la plus tranquille et apaisante qui soit. Un ciel serein d’un horizon à l’autre avec seulement quelques gros nuages blancs qui traversent lentement l’intense bleu. Une magnifique journée ensoleillée nous invite ici à nous reposer. Assis là dans ce lieu de paix, rien ne viendra perturber notre calme. Aucune menace ne s’élèvera. Aucun danger n’existe.

Ce splendide monde intérieur est entièrement en dehors de tout ce qui peut se produire dans le monde des catastrophes sanitaires et économiques. Et ce monde intérieur est entièrement réel, davantage même que l’univers physique auquel nous croyons si fermement. Ce n’est pas une fuite futile et imaginaire ou du déni poussé à l’extrême. C’est simplement le souvenir de la dimension de notre grand Esprit-Un au-delà du monde de notre petit esprit séparé.

Si nous le souhaitons, nous pouvons quitter ce bas monde et nous retrouver dans cette dimension de paix et de sécurité. Selon Un cours en miracles, il suffit seulement d’un simple changement d’esprit.

Un simple changement d’esprit ? demandez-vous incrédule. Mais comment ?

Malgré les défis pressants et notre difficulté à nous en détacher, une partie de notre esprit reste à jamais dans cet endroit intérieur de sécurité. En prendre conscience est la première étape pour y retourner. Si l’on pense qu’un tel endroit n’existe pas, aussi réel qu’il soit, on ne pourra pas en faire l’expérience. Y croire et s’en souvenir comme d’une vérité, c’est déjà faire le premier pas sur le chemin.

Un cours en miracles nous fait une promesse que cet autre monde de paix est bien réel. Il suffit d’ouvrir notre livre bleu pour trouver des passages dont la beauté et l’inspiration coupent net à tous les arguments de notre petit esprit. Nous nous rendons compte qu’il y a bien une partie de nous qui sait que ce vaste jardin intérieur est vrai, malgré ce que nos yeux montrent dehors.

L’amour aussi dresserait un festin devant toi, sur une table couverte d’une nappe immaculée,

dans un jardin tranquille où l’on n’entend jamais d’autres sons

que des chants et de joyeux et doux murmures.

(UCEM T-19.IV-A.16:1)

Une partie de nous, le Soi, demeure à jamais dans cet endroit de parfaite sécurité, bien au-delà du monde.

Mon Soi est saint au-delà de toutes les pensées de sainteté que je conçois maintenant. Sa pureté étincelante et parfaite est bien plus brillante que toutes les lumières que j’ai jamais contemplées. Son amour est illimité, d’une intensité qui tient toutes choses en lui, dans le calme d’une certitude tranquille. Sa force ne vient pas des impulsions brûlantes qui font bouger le monde mais de l’Amour sans borne de Dieu Lui-même. Comme mon Soi doit être bien au-delà de ce monde, et pourtant comme il est près de moi et proche de Dieu ! 

 (UCEM W-pII.252.1:1-5)

Comme une prière, nous pouvons nous imaginer parler à une présence d’Amour parfait, à Dieu, en nous souvenant que nous sommes pour toujours son Enfant, son « Fils » chéri et adoré.

Père, Tu Te tiens devant et derrière moi, à mes côtés,

à l’endroit où je me vois moi-même et partout où je vais.

Tu es dans toutes les choses que je regarde, dans les sons que j’entends

et dans chaque main qui se tend pour prendre la mienne.

En Toi le temps disparaît, et le lieu devient une croyance in-signifiante.

Car ce qui entoure Ton Fils et le garde en sécurité est l’Amour même.

(UCEM W-pII.264.1:1-7)

Loin de chercher à expliquer les aspects métaphysiques de l’épidémie actuelle, la plus simple démarche que nous pouvons entreprendre maintenant est de revenir à la Source. « La santé est la paix intérieure » pouvons-nous lire dans Un cours en miracles. Protégeons donc tout d’abord notre paix intérieure, c’est cela donner à notre système immunitaire spirituel les moyens de défendre ce qui nous est vraiment le plus cher : notre lien à l’Amour.

La paix est là autour de nous. Revenons à cet instant saint pour la retrouver.

Ici, maintenant…

 

4 réflexions sur “La paix et les virus

  1. La partie de l’ego séparé ne sera jamais en Paix.
    C’est en rapport avec la première loi du chaos :
     » La Vérité est différente pour chaque individu »

    Envoyé de mon iPad

  2. Merci Bernard pour nous rappeler encore et encore qu’il existe une autre réalité… une réelle réalité 🌞♥️

  3. Merci pour vos prochaines videos, j en ressens le besoin.
    Quand je vais dans ce monde vide je ressens la separation et les larmes montent. Ce monde vide semble ireel et ces derniers jours, le monde plein me semble aussi de moins en moins reel.. un echappatoir.
    Aujourd hui, que reste t il?

  4. Comment ne pas céder à la peur, au désespoir dans un monde qui nous sépare de plus en plus de notre prochain ? Nous avons créé la peur d’approcher les humains. Comment être en paix alors que le pire est à venir ? Le chaos, l’effondrement du sytème sont en route. Comment s’y préparer ? Comment protéger nos enfants ? Comment rester relier à une communauté d’êtres humains conscients et solidaires ?
    Je suis dans ce monde même si je ne suis pas de ce monde et je dois vivre avec, y compris avec mon ego angoissé, désespéré et avec l’ego collectif dans le même état. Que Dieu m’aide à trouver la paix et la vérité dans cette solitude imposée…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.