Ce qui est né ne peut jamais mourir

Une réponse à l’attentat à Nice

La dure réalité de ce monde nous attendait à notre réveil ce matin-là. Nous n’avions vraiment pas besoin de plus de témoignages de manque d’amour sur la planète ; pourtant nous étions bien servis, une fois de plus. Que sommes-nous censés comprendre de tout cela ? Que des individus ignobles arriveront encore à commettre des actes impensables, que les innocents vont toujours souffrir et mourir injustement ? Nos pensées peinent à retrouver un endroit calme pour se poser. Pourtant, Un cours en miracles partage avec nous cette magnifique idée, que :

« Les miracles tombent du Ciel comme les gouttes d’eau d’une pluie qui guérit sur un monde aride et poussiéreux où des créatures affamées et assoiffées viennent mourir. Maintenant elles ont de l’eau. … Et partout jaillissent les signes de vie, qui montrent que ce qui est né ne peut jamais mourir, car ce qui a la vie a l’immortalité. » (W-pII.13.5:1-4)

Une fois de plus, si nous ne prenons pas garde, nous serons tentés de voir à travers ce prisme fracturé de « eux » contre « nous ». Et nous perdrons tout espoir de retrouver la paix intérieure.

Comme ce cours nous l’enseigne, des choses abominables se passent ici parce que les choses abominables remplissent l’esprit de ceux qui viennent ici. La douleur qu’éprouvent ceux qui perdent un proche dans un attentat est terrible. Le Cours nous rappelle aussi qu’une terrible douleur remplit également l’esprit de celui qui commet cet acte atroce. Comment s’étonner que des actes de barbarie soient commis quand chacun arrive dans ce monde l’esprit déjà torturé ? Comme dit le Cours, chacun pense qu’il est « laissé seul et terrifié dans un monde effrayant rendu fou par le péché et la culpabilité » (W-pI.153.13:1). Si ça ne suffit pas, il pense aussi qu’il est « la demeure du mal, des ténèbres et du péché » (W-pI.93.1:1-3).

Nous pensons tous être séparés de cet Amour qui est notre véritable Foyer. Il est difficile de se souvenir que ce n’est pas le cas. Mais ce n’est pas impossible. Lisons plus loin dans cet extrait :

« Toi qui as joué que tu étais perdu pour l’espoir, abandonné par ton Père, laissé seul et terrifié dans un monde effrayant rendu fou par le péché et la culpabilité, sois heureux maintenant. Ce jeu est terminé. Maintenant est arrivé un temps tranquille, où nous rangeons les jouets de la culpabilité et enfermons à jamais nos désuètes et puériles pensées de péché loin des esprits purs et saints des enfants du Ciel et du Fils de Dieu. » (W-pI.153.13:1-3)

Et quand nos esprits s’ouvriront juste un peu pour accueillir une autre possibilité, nous retrouverons un brin d’espoir, le début d’une sortie de la tristesse, et nous lirons :

« Complètement inaffectée par le tumulte et la terreur du monde, par les rêves de naissance et de mort qui sont faits ici, par les myriades de formes que peut prendre la peur ; tout à fait imperturbée, la Pensée que Dieu a de toi reste exactement telle qu’elle a toujours été. Entourée d’un calme si complet que pas un bruit de bataille ne s’en approche le moindrement, elle repose en certitude et en parfaite paix. » (T-30.III.10)

(Pour voir cet article sur facebook)

4 réflexions sur “Ce qui est né ne peut jamais mourir

  1. Merci bernard , de nous rappeler notre réalité au delà de toute cette noirceur , de nous rappeler que nous ne sommes pas des victimes impuissantes dans un monde cruel et absurde. Il est tellement facile , face à certains événement, de suivre ce que nos sens semblent nous montrer et d’oublier notre beauté , notre face d’innocence
    c’est un baume sur nos coeurs meurtris
    denis (de nice)

  2. Bonjour Denis, c’est tout à fait comme tu dis, c’est très facile de « suivre ce que nos sens semblent nous montrer ». Nous envoyons nos pensées à tous ceux concernés par ce drame, qui est le drame quotidien de ce monde, et leur souhaitons de retrouver un endroit de paix et de réconfort. Bernard

  3. Merci Bernard d’élever notre esprit au moment où nous pouvons être tentés de céder à la peur ou à la haine. Avec le rappel de ces vérités fortes et peu communes offertes par le Cours, tu nous aides à transformer ces moments terribles en porte d’accès vers une autre façon de voir les événements. Ce qui est un moyen discret mais puissant d’aider tous ceux qui les vivent. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s