En préparation pour notre retraite d’hiver: « Je suis la personne la plus heureuse au monde! »

Exercice:
« Je suis la personne la plus heureuse au monde ! »

En préparation pour notre retraite d’hiver, « Pardon et Guérison » les 27-29 décembre

Exercice : « Je suis guéri(e) et pardonné(e). Je suis la personne la plus heureuse au monde. »

Oui, nous aimerions bien que vous songiez un peu à cette petite phrase. 🙂 Cet exercice est en deux parties.
1. Il suffit de le répéter une ou deux fois par jour, peut-être une fois au petit déjeuner le matin, puis une autre fois le soir avant de vous coucher. Vous pouvez aussi la répéter dans la journée, pour profiter de son message puissant. Essayez d’aller profondément dans l’idée contenue dans ces phrases: dans une partie de notre esprit, actuellement occultée de notre conscience ordinaire, nous sommes déjà parfaitement heureux et en paix. Nous faisons confiance que cela est vrai, malgré tout ce qui, dans notre expérience, ne se conforme pas à ce message.

2. Le but n’est pas de vous imposer ces idées comme une vérité, ceci n’est pas de l’autosuggestion. Outre le fait que cette idée nous rappelle notre Réalité, pour nous maintenant, répéter cette phrase est plutôt le moyen de découvrir toutes les pensées en nous qui contredisent cette idée.

Nous lisons dans Un cours en miracles:
« Pardonne toutes pensées qui s’opposeraient à la vérité de ta complétude, de ton unité et de ta paix. » (W-pI.99.10:1-7)

Donc, après avoir réfléchi à l’idée que vous êtes « pardonné(e) et guéri(e), la personne la plus heureuse au monde », cherchez alors toutes les pensées qui viennent dans votre esprit dont le message est l’inverse, que vous n’êtes pas pardonné(e) et guéri(e) ou aussi heureux/heureuse que vous voudriez l’être. Puis cherchez les raisons qui justifient cette position :

« Non, je ne suis pas la personne la plus heureuse au monde parce que… »

Puis noter pendant plusieurs jours les réponses qui viennent à votre esprit (conditions dans votre vie, état du monde etc), sans vous forcer. Pendant le stage, nous regarderons l’ensemble des raisons que vous avez trouvées.

Vous imaginez bien que ce n’est pas pour renforcer notre malheur que nous voulons faire cet exercice, mais pour aller au-delà de toutes nos justifications et pour trouver une sublime présence de joie et de bonheur, encore parfois dissimulée mais toujours présente et accessible. Ne vous forcez ni à trouver une liste exhaustive de réactions à cette idée ni à imaginer des choses si vous n’en trouvez pas.

L’idée reste donc de ne ressentir aucune obligation. C’est mieux si vous avez envie de le faire, mais si vous constatez un manque d’envie, une réticence, cela peut valoir la peine d’essayer d’insister un peu et de trouver quelques éléments de réponse. Cette connaissance de soi finira par ouvrir la voie à beaucoup de joie et de paix par la suite.

Conseil: Soyez très patient(e) et indulgent(e) avec vous-même si vous constatez des pensées de souffrances ou de limitations. Essayez plutôt d’observer ces pensées avec la plus grande légèreté et un sentiment de détachement. Nous reviendrons dessus très bientôt pour comprendre leur origine.

La suite:
Après le stage, nous vous enverrons un article qui parlera de l’importance de cet exercice, de ce qu’il nous aidera à apprendre et de ce que nous pourrons faire pour enlever les pensées qui nous empêchent d’accueillir la paix et la joie présentes au-delà de nos pensées contrariantes.

NB: Vous pouvez discuter avec nous sur cet exercice, si vous souhaitez ; il suffit de laisser votre commentaire en bas de cette page. 

4 réflexions sur “En préparation pour notre retraite d’hiver: « Je suis la personne la plus heureuse au monde! »

  1. Ce programme est déjà réjouissant.
    Je ne pourrais pas être sur place avec vous tous, mais je commence cet exercice .
    Est-ce que tu envisages de faire des retraites en ligne de la même façon?
    Merci pour tout Bernard.

  2. Bonsoir, quelque soit le thème abordé , il me semble que VIVRE un cours en miracle , c’est découvrir à chaque instant l’immensité des possibilités offertes.
    « souffrance ou plénitude » choisir ….
    Une situation quel quelle soit c’est surtout l’occasion d’accepter faire une expérience hors du monde conflictuelle , dualiste ; c’est juste une démarche à la fois spirituelle et un désir sincère de Vivre chaque phénomène DIFFÉREMMENT.
    Que l’on soit croyant ou pas, n’est pas la question première , Je veux voir les événements, tous les événements sous un angle différent; je peux reconnaître qu’une situation me paraît difficile ou insurmontable, contraignante au premier abord ; » je décide juste de regarder , d’observer comment la situation va évoluer d’une manière surprenante et toujours dans un sens agréable »
    Ce retournement de situation est possible dès lors que l’on peut lire UCEM et se dire : » je le savais déjà » donc quelque part : » je l’ai en moi ce potentiel , même si je ne peux tout expliquer « .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.